La mise en concurrence est-elle obligatoire pour le gaz ? Est-elle une opportunité ?

En gaz, la mise en concurrence est une obligation. Pour tout site dont la consommation excède 30 MWh/an, les acheteurs doivent souscrire un contrat en offre de marché et ne peuvent plus bénéficier des tarifs réglementés de vente.

D'un point de vue économique, par ailleurs, on assiste au développement d'offres compétitives de la part des fournisseurs gaziers, notamment grâce à des conditions d'approvisionnement avantageuses sur le marché et une forte conccurence.

Il en résulte que le regroupement d'acheteurs auquel procède le Sigeif sur le territoire emblématique de l'Île-de-France est de nature à susciter une réelle dynamique concurrentielle.

L'appel d'offres lancé pour couvrir la période 2016-2019 a ainsi concerné près de 500 acheteurs et a porté sur un volume de consommation de 3 TWh. Il fait du groupement du Sigeif l'un des tous premiers au niveau national, mobilisant la quasi-totalité des fournisseurs autorisés à vendre du gaz aux clients revêtus d'une mission d'intérêt général (MIG). Les marchés attribués en 2016 ont fait apparaître des gains de plus de 20 % par rapport aux tarifs réglementés.

En tout état de cause, la mise en concurrence n'a aucun effet sur la qualité de l'énergie livrée ou la continuité de son approvisionnement puisque, quelque soit le fournisseur d'électricité ou de gaz, ces missions de service public relèvent de la responsabilité des gestionnaires de réseaux de distribution et de transport.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies par le Sigeif et de tiers permettant la réalisation de statistiques de visites et de mesure d'audience.

Cet accord est valable pour 365 jours.